Rolex Grand Slam of Show Jumping

Actualités

Bis repetita ! Interview avec le vainqueur du Majeur Scott Brash

Scott Brash Scott Brash, vainqueur Spruce Meadows Masters 2016

Pour le dernier Majeur de l’année, le Rolex Grand Slam of Show Jumping revient en Suisse : du 8 au 11 décembre, les meilleur cavaliers du monde retrouveront la piste de Genève pour notamment un affrontement final dans le « Grand Prix Rolex » le dimanche. Rencontre avec l’actuel prétendant au grand chelem, Scot Brash qui évoque son cheval exceptionnel, ses parcours d’anthologie… et les courses de Noël de dernière minute aux pieds des Alpes !

Il y a tout juste un an, vous entriez dans l’histoire en devenant le premier cavalier à remporter le Rolex Grand Slam of Show Jumping. Avec une deuxième victoire d’affilée à Spruce Meadows en septembre, vous voilà à nouveau en lice pour ce triplé. Pourquoi le grand chelem exerce-t-il sur vous une telle attraction ?

Scott Brash: Je crois qu’il fascine tout le monde parce qu’Aix-la-Chapelle, Calgary et Genève sont les trois Majeurs que tous les cavaliers rêvent de gagner. Nous avons tous envie de participer au Rolex Grand Slam et d’avoir une chance de tenter ce que peu de gens ont encore réussi.


Si vous réussissiez à remporter à nouveau le grand chelem, ce serait doublement historique. Parce que, cette année, vous n’avez pas couru Aix-la-Chapelle et Calgary avec votre vieux complice « Hello Sanctos », avec qui vous avez réussi à vous imposer dans ces trois Majeurs en 2014/2015, mais avec « Ursula XII ». Croyez-vous que cette jument ait le potentiel de remporter le grand chelem ?

Brash: Franchement, oui, parce que c’est aussi une jument exceptionnelle. Elle est unique et il est rare d’avoir dans une vie deux chevaux extraordinaires. Or, elle est extraordinaire. Elle a été tout près à Aix-la-Chapelle où elle a terminé deuxième et elle a prouvé qu’elle était assez bonne pour être là, ou pas loin. Donc, maintenant, nous visons Genève avec elle.


Vous emmènerez donc « Ursula » à Genève pour le « Grand Prix Rolex » ?

Brash: Oui, « Ursula » va aller à Genève. Juste après Calgary, nous avons commencé à établir son programme en prévision de Genève. Elle a commencé sa saison indoor en octobre pour se mettre dans le bain et nous l’avons préparée de notre mieux pour cet objectif.


Quelles sont les particularités de l’étape de Genève dans le cadre du Rolex Grand Slam of Show Jumping ?

Brash: D’abord, contrairement à Aix-la-Chapelle et Calgary, avec leurs immenses pistes en herbe, Genève est un indoor. Mais il me semble que la différence principale avec les autres Majeurs est que le « Grand Prix Rolex » de Genève se court en une seule manche, ce qui garantit pratiquement un barrage avec les meilleurs couples. On peut compter sur un parcours sélectif avec en plus un barrage rapide. Techniquement, c’est donc très différent d’Aix-la-Chapelle et Calgary, mais la compétition va être magnifique et il me tarde d’y être.


Le CHI de Genève, qui a lieu à la mi-décembre, est réputé pour son niveau de compétition, mais également pour son ambiance exceptionnelle et son atmosphère de fête. L’esprit de Noël gagne-t-il aussi les cavaliers ?

Brash: Genève est un concours extraordinaire. Il y a des stands géniaux où on peut trouver plein de cadeaux de Noël. C’est généralement là que je fais mes courses de dernière minute – si ce n’est que, pour moi, ce sont plutôt des courses à l’avance ! Quoi qu’il en soit, l’approche de Noël contribue à l’atmosphère du concours et tout le monde est de bonne humeur : c’est particulièrement agréable de monter dans cette ambiance.


Evidemment, le cadeau de Noël idéal pour vous, serait de terminer le concours en remportant ce Grand Prix...

Brash: Encore une fois, le « Grand Prix Rolex » va être une épreuve disputée et très difficile à gagner. Mais je vais faire de mon mieux !

News

Il est temps.

Rolex Grand Slam