Rolex Grand Slam of Show Jumping

Actualités

Entretien avec Scott Brash

En route vers la légende. L’Ecossais Scott Brash est le premier cavalier de l’Histoire à remporter deux Majeurs consécutivement. Après sa victoire en décembre au CHI de Genève, il s’est imposé dans le Grand Prix Rolex d’Aix-la-Chapelle dimanche. Il peut désormais espérer marquer à jamais l’Histoire en réalisant le Rolex Grand Slam s’il s’impose lors du prochain Majeur au Spruce Meadows « Masters » (Calgary, Canada, du 9 au 13 septembre 2015). Nous avons discuté avec ce cavalier d’exception extrêmement heureux.
 

Scott Brash, félicitations pour cette extraordinaire victoire. Il y a deux jours, vous aviez confié vouloir absolument remporter une deuxième épreuve du Rolex Grand Slam et vous avez atteint cet objectif. Comment vous sentez-vous ?

Scott Brash : C’est incroyable, tout simplement incroyable. J’ai toujours rêvé de m’imposer à Aix-la-Chapelle. Je pense que gagner ici, dans ce stade si impressionnant, est la plus belle victoire qui soit. Le Grand Prix Rolex est extrêmement relevé. Les obstacles étaient très hauts, le parcours délicat et technique. Mais c’était prévisible puisque les meilleurs cavaliers et chevaux du monde étaient en lice. Le fait que sept concurrents se soient qualifiés pour le barrage est extraordinaire pour le public. Vraiment, gagner ici, c’est incroyable !

Vous étiez le dernier à vous élancer au barrage. Est-ce que la pression était plus grande?

Scott Brash : Non, car pour être honnête, j’aime être le dernier à prendre le départ. Lorsque tu es le dernier, tu sais exactement ce que tu dois faire. Ca a été le cas au barrage : je savais à quoi je devais faire attention et ça m’a simplifié la tâche. Daniel Deusser avait réalisé un magnifique parcours et il était clair que la décision se ferait sur le dernier obstacle. Je n’avais pas le choix, je ne pouvais que donner le meilleur de moi-même, être sans faute et réaliser un chronomètre assez rapide pour m’imposer. Heureusement, ça a été suffisant…

L’an dernier, vous aviez confié qu’Hello Sanctos n’appréciait pas trop Aix-la-Chapelle. Vous aviez pris la 29e place dans le Grand Prix Rolex. Est-ce qu’il a changé d’avis désormais ?

Scott Brash : Oui, c’est une certitude (il rit). L’an dernier, pour plusieurs raisons, ça n’avait pas bien fonctionné à Aix et c’est pourquoi j’ai cette fois monté Hello Sanctos dès le premier jour lors de l’entraînement afin qu’il s’habitue à l’atmosphère. C’est amusant, mais je l’ai senti plus à l’aise à ce moment-là déjà et le samedi c’était encore un peu mieux, mais pas encore parfait. Le dimanche, dans le Grand Prix Rolex, il m’a vraiment impressionné, car il a sauté de manière extraordinaire.

Allez-vous monter Hello Sanctos aux championnats d’Europe FEI à Aix-la-Chapelle, ou préférez-vous le ménager en vue du troisième Majeur qui se tiendra aux Spruce Meadows « Masters » ?

Scott Brash : Les championnats d’Europe seront très importants pour l’équipe de Grande-Bretagne, ils comptent sur moi, et le Rolex Grand Slam fait partie de mes priorités cette saison.

Regardons vers l’avenir. Pensez-vous que vous puissiez remporter les « Masters » et ainsi écrire à jamais l’Histoire ?

Scott Brash : Il est déjà très difficile de gagner l’un des trois Majeurs, en remporter deux est incroyable et trois consécutivement pratiquement impossible. Ce sera vraiment difficile, mais si je prends le départ c’est évidemment pour donner le meilleur de moi-même et essayer de gagner.

News

Il est temps.

Rolex Grand Slam