Rolex Grand Slam of Show Jumping

Actualités

Les vainqueurs des compétitions du Rolex Grand Chelem vus par Steve Guerdat

Steve Guerdat Steve Guerdat

De prestigieux noms de cavaliers et chevaux sont inscrits au palmarès du Rolex Grand Slam of Show Jumping, créé il y a bientôt deux ans. Lauréat du Grand Prix du Grand Chelem au CHI de Genève l’année dernière avec Nino des Buissonnets, le champion olympique Steve Guerdat nous parle des concurrents qui ont dominé les épreuves du Rolex Grand Slam jusqu’à aujourd’hui.

Nick Skelton avec Big Star - vainqueurs dans le Grand Prix du Rolex Grand Slam of Show Jumping d'Aix-la-Chapelle le 30 juin 2013. Nick Skelton avec Big Star - vainqueurs dans le Grand Prix du Rolex Grand Slam of Show Jumping d'Aix-la-Chapelle le 30 juin 2013.

"Nick Skelton est un cavalier qui a remporté énormément d’épreuves et il mérite un grand respect. Il a traversé les générations, a toujours gagné et a réussi à s’adapter à plusieurs types de chevaux différents tout au long de sa carrière. Il a prouvé à Aix-la-Chapelle en remportant le Grand Prix du Rolex Grand Slam of Show Jumping avec Big Star, un véritable phénomène qui est capable de tout faire, qu’il fallait encore compter sur lui. Et dire qu’il avait déjà gagné ce Grand Prix il y a une trentaine d'années (1982, 1987, 1988) à plusieurs reprises. C’est incroyable ! Nick est un vainqueur rêvé pour la première épreuve de l’histoire du Grand Chelem de saut d’obstacles."

Pieter Devos et Candy, vainqueurs dans le Grand Prix du Rolex Grand Slam of Show Jumping de Calgary le 8 septembre 2013. Pieter Devos et Candy, vainqueurs dans le Grand Prix du Rolex Grand Slam of Show Jumping de Calgary le 8 septembre 2013.

"Pieter Devos n’est peut-être pas le concurrent le plus connu du grand public, mais nous, cavaliers, le connaissons depuis très longtemps. C’est un vrai battant qui s’est déjà illustré à plusieurs reprises avant sa victoire à Calgary. On ne l’imaginait pas forcément dans le Top 10 du classement final de ce Grand Prix, mais en analysant cela avec le recul, ce n’est finalement pas une si grosse surprise lorsqu’on regarde tout ce qu’il a réalisé avant de s’imposer sur la piste de Spruce Meadows. Candy n’a peut-être pas le style d’un crack, mais il suffit de jeter un oeil à ses résultats pour se rendre compte qu’elle en est bien un. Elle est à l’aise sur les plus gros parcours du monde et ce n’est pas étonnant que celui de Calgary lui ait parfaitement convenu."

Christian Ahlmann et Codex One, vainqueurs dans le Grand Prix du Rolex Grand Slam of Show Jumping d'Aix-la-Chapelle le 20 juillet 2014. Christian Ahlmann et Codex One, vainqueurs dans le Grand Prix du Rolex Grand Slam of Show Jumping d'Aix-la-Chapelle le 20 juillet 2014.

"Christian Ahlmann est quelqu’un que j’apprécie beaucoup en tant que cavalier, mais aussi en tant que personne. C’est « un vrai bon type » comme on dit. Il est très gentil et ouvert. C’est un surdoué de l’équitation qui a tant gagné et c’est fabuleux qu’il ait remporté le Grand Prix d’Aix-la-Chapelle cette année. C’est une victoire amplement méritée, un beau cadeau pour lui. Christian a eu beaucoup de cracks dans sa carrière, mais il lui manque un vrai phénomène comme ont pu l’être Shutterfly ou Hickstead et comme l’est Nino. Peu de cavaliers auraient connu de tels succès avec les chevaux qu’il a eus. Codex One est un super cheval, difficile, avec énormément de moyens."

Ian Millar et Dixson, vainqueurs du Grand Prix du Rolex Grand Slam of Show Jumping le 14 septembre 2014. Ian Millar et Dixson, vainqueurs du Grand Prix du Rolex Grand Slam of Show Jumping le 14 septembre 2014.

"Ian Millar est incroyable. Aux Jeux équestres mondiaux de Normandie déjà, il avait réalisé de magnifiques parcours. Ce qui est impressionnant c’est qu’en comparaison avec d’autres cavaliers qui prennent de l’âge, chez Ian rien ne change malgré les années qui passent et il gagne toujours. C’est un exemple, un super compétiteur et une grande leçon pas uniquement sportive, mais aussi humaine. J’ai envie de dire que Ian Millar est un cavalier qui rafraichit notre sport malgré son âge.  J’avoue ne pas très bien connaître son cheval, Dixson, puisque Ian ne vient que rarement en Europe, mais il a beaucoup de résultats à son actif et il suffit de regarder ses performances récentes aux JEM et à Calgary pour prendre conscience de sa qualité."

Steve Guerdat & Nino des Buissonnets, vainqueurs du Grand Prix du Rolex Grand Slam of Show Jumping au CHI de Genève le 15 décembre 2013. Steve Guerdat & Nino des Buissonnets, vainqueurs du Grand Prix du Rolex Grand Slam of Show Jumping au CHI de Genève le 15 décembre 2013.

"Ce succès va rester gravé dans ma mémoire durant toute ma vie. Le CHI de Genève représente tant pour moi et gagner le Grand Prix avec Nino est extraordinaire. Une telle victoire est exceptionnelle et elle l’est peut-être encore plus, car elle est rare dans une carrière. Cette victoire est celle qui a le plus de valeur pour moi derrière mon titre olympique. Cela fait maintenant bientôt deux ans que le Rolex Grand Slam of Show Jumping existe et on constate que seuls des couples d’exception parviennent à y inscrire leurs noms, ce qui prouve bien toute la valeur, la symbolique et l’importance du Grand Chelem. Moi qui ai toujours aimé les grands classiques et l’histoire de notre sport, je ne peux qu’être motivé par ce concept qui a donné une nouvelle dimension à notre sport. Ma saison est basée sur ces trois majeurs, ils sont ma priorité. Pouvoir participer à de tels concours et avoir la chance de s’y distinguer est un rêve d’enfant. Je mets tout en œuvre durant ma saison pour arriver dans les meilleures conditions aux compétitions du Grand Chelem, peu importe les concours qu’il peut y avoir avant ou après, le Rolex Grand Slam prime."

News

Il est temps.

Rolex Grand Slam