Rolex Grand Slam of Show Jumping

Actualités

Dans les coulisses du Rolex Grand Slam : Jeudi 27 Juin 2024

Interview de Willem Greve

Photo credits : Rolex Grand Slam / Thomas Lovelock Photo credits : Rolex Grand Slam / Thomas Lovelock

Félicitations ! En tant que Prétendant actuel au Rolex Grand Slam of Show Jumping, comment vous sentez-vous à l’approche du CHIO d’Aix-la-Chapelle ?

C’est un véritable honneur que d’être sur la liste des cavaliers ayant remporté un Majeur du Rolex Grand Slam of Show Jumping. Pouvoir participer au CHIO d’Aix-la-Chapelle, c’est déjà incroyable, alors gagner ? Ce serait le rêve. Depuis ma victoire du Rolex Grand Prix du Dutch Masters, je suis évidemment davantage sous pression en tant que Prétendant actuel au titre, et tous les regards sont tournés vers moi. J’essaie donc de rester focalisé sur les chevaux et de ne rien changer à mes habitudes.

 

J’imagine qu’avec le recul, votre victoire au Rolex Grand Prix du Dutch Masters a pris une place très spéciale ?

Sur le coup, je n’ai pas tout à fait réalisé ce qui se passait, parce que j’étais concentré sur le cheval et le moment. Quand j’ai compris que j’avais gagné, c’était un moment très émouvant. La foule et l’atmosphère étaient sensationnelles. En tant que cavalier, on rêve de ces moments, et avec le recul, on se rend compte à quel point ils sont spéciaux. Et puis il y avait le fait que je suis néerlandais, que j’étais dernier en lice et que j’ai fini par l’emporter d’une courte tête sur Henrik [von Eckermann]. C’était une victoire inoubliable.

 

Quel cheval incroyable que Highway TN N.O.P. ! Pourriez-vous nous le décrire un peu ?

Highway [TN N.O.P.] est un étalon approuvé de Team Nijhof. J’ai commencé à le monter quand il avait sept ans. Il est volontaire et courageux et se bat comme un lion. J’ai confiance en notre capacité à produire de bons résultats, ce qui a été le cas jusqu’ici. Si Highway a toujours été un gagnant, la question restait de savoir de quels moyens il disposait vraiment à l’obstacle. Mais à chaque fois qu’on avait un doute, il nous mettait à l’aise immédiatement. C’est un cheval de rêve, à la mentalité exceptionnelle.

 

Quel type de caractère a-t-il loin des concours ?

Il peut être un peu grognon ! Il a beaucoup de caractère, mais n’est pas méchant du tout. Il a beaucoup d’énergie, et l’envie de travailler. Une qualité inestimable ! Il faut parfois lui laisser un peu de temps tout seul. Richard, mon groom, le connaît sur le bout des doigts ; ils ont fait le tour du monde ensemble et n’ont aucun secret l’un pour l’autre.

 

Quelle préparation avez-vous suivie en vue du CHIO d’Aix-la-Chapelle ? Le fait d’être Prétendant au titre provoque-t-il une pression supplémentaire ?

Le CHIO d’Aix-la-Chapelle est un concours très particulier. Mes chevaux avaient déjà une certaine expérience du Dutch Masters, mais ce sera la première fois qu’ils concourent à Aix-la-Chapelle. Je ne modifierai pas pour autant ma préparation : je veux que tout soit le plus normal possible. Comme mes chevaux ne sont jamais venus ici, je veux voir comment ils s’adaptent à la piste et à l’atmosphère pendant la semaine. Ils pourraient apprendre et progresser pendant cette période, et si c’est le cas, je serai très heureux. Je ne vais pas tirer de plans sur la comète. Mais Aix-la-Chapelle est un événement à part : contrairement à d’autres concours, où l’on sait à l’avance quels chevaux participeront à quelles épreuves, je vais voir comment ils évoluent pendant la semaine.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre piquet de chevaux ? À votre avis, est-ce que certains d’entre eux ont les qualités requises pour remporter un Majeur du Rolex Grand Slam of Show Jumping ?

Grandorado TN N.O.P. est mon autre cheval de tête, aux côtés de Highway [TN N.O.P.]. Cependant, j’ai décidé de ne pas l’emmener avec moi au CHIO d’Aix-la-Chapelle. À la place, je vais prendre Minute Man, un étalon de dix ans appartenant à un groupe de femmes américaines. Il a beaucoup de talent et il est prêt à passer à la vitesse supérieure. J’amène également une jument de neuf ans, Pretty Woman van 't Paradijs, dont j’attends beaucoup. Elle est à moi et à l’épouse de feu M. Korbeld, qui était l’un de mes propriétaires et qui est décédé en mars. Il m’a énormément soutenu ces dix dernières années. C’est la première fois que cette jument vient au CHIO d’Aix-la-Chapelle, mais j’ai un bon pressentiment à son égard, elle a tous les atouts nécessaires. Elle est jeune et manque encore d’expérience, mais elle pourrait marquer ma carrière à l’avenir.

 

Les pistes du Dutch Masters et du CHIO d’Aix-la-Chapelle ne se ressemblent pas du tout. Quelle préparation avez-vous suivie en vue de fouler l’herbe du CHIO d’Aix-la-Chapelle ?

L’événement dure une bonne semaine, avec beaucoup d’épreuves de saut d’obstacles. Pour être honnête, je ne suis venu que deux fois dans ma vie. La première fois, c’était interminable, une véritable catastrophe. Mais la deuxième fois, tout s’est passé à merveille. Comme je l’ai déjà dit, les quatre chevaux participant cette année ne sont jamais venus. Je vais essayer de choisir des épreuves adaptées à chacun et de planifier en fonction. On verra comment ils se sentent au jour le jour. Je veux être certain qu’ils puissent gérer la piste et s’inspirer de l’ambiance. De mon côté, je veux profiter du moment et de mes chevaux. 

 

Les autres membres de votre équipe, tels que les grooms, les vétérinaires, etc, jouent-ils un rôle important dans votre réussite ?

Ils ont le rôle principal ! Non seulement Richard, mon groom de concours, mais tous les autres membres de l’équipe: les gens qui montent pour moi, les autres grooms, le maréchal ferrant, le vétérinaire, le producteur d’aliments pour chevaux, tous travaillent incroyablement dur et bien. Chacun joue un rôle important dans notre réussite, et je leur dois une gratitude constante pour les efforts qu’ils font jour et nuit. Je suis sur la piste pendant deux minutes seulement : sans le travail collectif de mon équipe, je ne serais rien. C’est comme la Formule 1 : c’est peut-être Max Verstappen qui conduit la voiture, mais sans son équipe, il n’aurait pas le même succès. Je ne pourrais jamais assez remercier mon entourage.

 

Selon vous, quel impact a eu le Rolex Grand Slam of Show Jumping sur le monde du saut d’obstacles ?

Il a eu un impact énorme. Quand on regarde les dix dernières années, on se rend pleinement compte de la prouesse réalisée par Scott Brash avec ses trois victoires consécutives au Rolex Grand Slam. Les Majeurs sont les plus grands concours de notre sport, et ils ne font que s’améliorer. Rolex a uni les meilleurs concours au monde, pour élever les performances comme jamais auparavant. C’est un immense honneur que de participer à un Majeur.

 

Quelle importance revêt pour vous les tournois majeurs comme le CHIO d’Aix-la-Chapelle pour le saut d’obstacles ou Wimbledon pour le tennis ?

Ce type de tournoi ou de concours rassemble le nec plus ultra du monde du sport en question. Le milieu du saut d’obstacles est intraitable : après une victoire le dimanche, la routine reprend invariablement le lundi matin. Plus qu’un métier, c’est une passion. Je pense que la plupart des cavaliers de haut niveau seraient d’accord avec moi. Si vous n’êtes pas un vrai passionné, vous ne pourrez pas gérer les déceptions qui arrivent forcément dans le sport. Les victoires, c’est presque facile. Ce sont les défaites et les difficultés, comme lorsqu’un cheval se blesse, qui sont complexes à gérer. C’est là que la passion entre en jeu. Que l’on soit joueur de golf, de tennis ou autre, on est forcément confronté à des déceptions. Mais les Majeurs et leurs participants suscitent cette passion chez la nouvelle génération.

 

Si vous n’étiez pas cavalier de saut d’obstacles, quel métier auriez-vous fait ?

À vrai dire, j’ai toujours voulu faire ce métier. Je n’ai jamais imaginé faire autre chose !

 

Quel est le meilleur conseil que vous ayez jamais reçu ?

De ne jamais abandonner. Et de toujours traiter les chevaux comme des chevaux : la nature est sage.

Les cavaliers à suivre lors du CHIO Aachen 2024

Photo credits : CHIO Aachen Photo credits : CHIO Aachen

Tout comme le Grand Chelem au tennis, qui passe de la terre battue au gazon, le Rolex Grand Slam of Show Jumping fait tour à tour halte sur les pistes indoor du CHI de Genève et du Dutch Masters puis sur la magnifique pelouse du CHIO d’Aix-la-Chapelle (le prochain Majeur de l’initiative). Souvent comparé à Wimbledon, le Rolex Grand Slam of Show Jumping attire les meilleurs couples cheval-cavalier de la planète, venus dans l’objectif de décrocher la victoire finale au prestigieux Rolex Grand Prix.

 

Le Néerlandais Willem Greve se rendra au CHIO Aachen fort de sa victoire au dernier Majeur qui l’a sacré Prétendant actuel au Rolex Grand Slam. En mars, il est en effet entré dans les annales en devenant le premier Néerlandais à remporter le Rolex Grand Prix (depuis l’avènement du Rolex Grand Slam of Show Jumping) du Dutch Masters, mais aussi le premier Néerlandais à gagner un Majeur du Rolex Grand Slam. Accompagné du sensationnel Highway T.N. N.O.P, Greve a fait vibrer les siens dans les derniers instants du barrage. Depuis, le couple a continué de faire des étincelles, avec une victoire le mois dernier au trophée Loro Piana du CSIO Roma Piazza di Siena, qui fait désormais partie du nouveau « Rolex Series ».

 

Après s’être imposé lors de deux Rolex Grand Prix successifs au Royal Windsor Horse Show, le Suisse Martin Fuchs, numéro six mondial, sera également très attendu lors des trois manches du Rolex Grand Prix. Steve Guerdat, champion européen FEI actuel en individuel, l’y attendra de pied ferme : les deux cavaliers ont à eux deux décroché de nombreux titres convoités dans le saut d’obstacles, dont plusieurs Majeurs du Rolex Grand Slam of Show Jumping, mais ni l’un ni l’autre n’a encore réussi à s’octroyer le prestigieux trophée du CHIO d’Aix-la-Chapelle, décerné le dernier jour du World Equestrian Festival.

 

Ben Maher, numéro deux mondial, fera partie d’un contingent britannique de haut calibre. Lui qui sera appelé à défendre son titre olympique cet été à Paris viendra accompagné de quatre de ses meilleurs chevaux, dont la talentueuse Dallas Vegas Batilly sur qui il a l’an passé remporté le Rolex Grand Prix du Brussels Stephex Masters. Robert Whitaker, lui, tentera de marcher sur les pas de son père, John, et de son oncle Michael, gagnants dans cette épreuve en 1997 et 2012 respectivement. Les Témoignages Rolex Harry Charles et Scott Brash seront également de la partie : Charles tentera d’emporter une première victoire dans un Majeur du Rolex Grand Slam Major, tandis que Brash, seul cavalier à avoir remporté le très convoité Rolex Grand Slam of Show Jumping, espère relancer sa quête pour un second titre.

 

Le public allemand encouragera bien sûr Marcus Ehning à remporter une nouvelle fois ce prix prestigieux, après sa victoire de l’an passé. Celui-ci viendra cette fois concourir en 5* avec Coolio 42 et DPS Revere. Les Allemands se sont adjugés le Rolex Grand Prix des trois dernières années, et pour le centenaire de l’événement, ils seront seize au départ du CSIO. Daniel Deusser revient accompagné de Killer Queen VDM, avec qui il avait décroché la victoire en 2021 ainsi que la deuxième place l’an dernier. Il sera sans nul doute l’un des favoris en cette dernière journée du World Equestrian Festival. Dans la délégation allemande, on trouvera aussi Richard Vogel, vainqueur du Rolex Grand Prix au CHI de Genève, ainsi que Jana Wargers, une cavalière au talent éprouvé à ce niveau, qui tentera de devenir la première femme à remporter cette épreuve.

 

Le brésilien Rodrigo Pessoa, l’un des grands noms du saut d’obstacles, a déjà remporté chacun des quatre Majeurs (avant la naissance du Grand Slam). Il se présentera au départ aux rênes de Major Tom, un hongre de onze ans classé cinquième de l’épreuve l’an passé, et voudra répéter l’exploit réalisé en 1994 à l’âge de 21 ans seulement.

 

Il faudra aussi bien sûr compter sur Henrik von Eckermann, premier au classement mondial. Ces deux dernières années, le Suédois n’a cessé de dominer le classement mondial FEI, et cette année, a décroché deux victoires successives à la finale de la Coupe du monde FEI. Avant de clore cette liste qui comprend tout de même six des dix meilleurs cavaliers au monde, il faut citer McLain Ward (deux victoires aux Majeurs à son actif), qui traversera l’Atlantique pour l’occasion et l’irlandais Shane Sweetnam, en top forme actuellement.

 

Les temps forts à ne pas manquer au CHIO Aachen 2024

Photo credits : CHIO Aachen Photo credits : CHIO Aachen

Du 28 juin au 7 juillet prochains, le CHIO d’Aix-la-Chapelle accueillera pour la centième fois de l’histoire les meilleurs couples cheval-cavalier au monde sur les formidables pistes du parc sportif Soers. Depuis 1924, date à laquelle le CHIO d’Aix-la-Chapelle a vu arriver ses premiers chevaux et attelages, celui-ci représente un événement phare du calendrier équestre. À l’occasion de son centenaire, il promet de rendre hommage aux chevaux et aux hommes et femmes de cheval d’exception qui y ont participé. Le World Equestrian Festival du CHIO d’Aix-la-Chapelle permettra au public d’assister à cinq disciplines exaltantes : saut d’obstacles, dressage, concours complet, attelage et voltige. Une chose est garantie : une atmosphère électrique assurée par les quelque 360 000 spectateurs réunis pendant dix jours pour voir s’écrire un nouveau chapitre de l’histoire des sports équestres.

 

Suite à la cérémonie d’inauguration le mardi 2 juillet, les festivités démarreront le lendemain mercredi 3 juillet avec la première épreuve de saut d’obstacles 5* du CHIO d’Aix-la-Chapelle. Le soir venu, le Prix de l’Europe Turkish Airlines se déroulera sous les projecteurs et offrira aux cavaliers une première chance de se qualifier pour l’épreuve phare du concours, le Rolex Grand Prix. Le soir d’après, la fête continue : la Coupe des nations Mercedes-Benz, lors de laquelle huit équipes s’affrontent lors de deux manches identiques, verra couronner l’équipe ayant enregistré les trois meilleurs résultats. À l’approche des Jeux olympiques de Paris 2024, les sélectionneurs auront l’œil vissé sur les concurrents de l’épreuve.

 

L’apogée de l’événement sera le Rolex Grand Prix, qui aura lieu le dimanche après-midi devant 40 000 passionnés de saut d’obstacles. Comme la finale de Wimbledon au tennis, c’est l’épreuve que convoitent tous les cavaliers. Le CHIO d’Aix-la-Chapelle est l’un des quatre Majeurs qui composent le prestigieux Rolex Grand Slam of Show Jumping, un titre qui sacre le cavalier capable de remporter le Rolex Grand Prix lors de trois Majeurs consécutifs. Suite à sa victoire au Dutch Masters, le Néerlandais Willem Greve est le Prétendant actuel au Rolex Grand Slam, qui n’a eu qu’un seul lauréat depuis sa création : le Témoignage Rolex Scott Brash.

 

Les amateurs de dressage, une discipline synonyme de précision et d’un accord parfait entre cheval et cavalier, pourront assister au Prix Lindt, le grand prix de reprise libre en musique, le dimanche 7 juillet. À cette occasion, le public allemand aura la chance de pouvoir admirer Isabell Werth, célèbre cavalière originaire de l’Ouest du pays. La Témoignage Rolex tentera d’inscrire son nom au palmarès du CHIO d’Aix-la-Chapelle pour la quinzième fois, avant de s’efforcer de décrocher une treizième médaille olympique en juillet. Elle aura pour principaux concurrents son compatriote Frederic Wandres, le Suédois Patrik Kittel et Charlotte Fry, championne du monde FEI actuelle. Une fabuleuse ambiance sera en place pour accueillir le public du stade Deutsche Bank.

 

Le dernier vendredi et dernier samedi du World Equestrian Festival, la Coupe SAP verra s’afficher les meilleurs couples du monde de concours complet. Cet événement commence par les tests de dressage et de saut d’obstacles le vendredi, suivis par le spectacle grisant du cross le samedi 6 juillet. Une fois le CCE terminé, les regards se tourneront vers l’attelage. Les quatre meilleurs meneurs de la catégorie quatre chevaux au monde seront présents au départ du marathon du Prix Schwartz Group, un test spectaculaire souvent surnommé « la Formule 1 de l’attelage».

 

En plus de ces manifestations extraordinaires, les visiteurs auront le loisir de visiter tout un ensemble d’expositions, boutiques, espaces de restauration et autres lieux d’intérêt. Les deux concerts 'Cheval et symphonie', prélude saisissant au CHIO d’Aix-la-Chapelle, viseront à fêter cette année le centenaire de l’événement avec une interlude musicale qui accompagne à merveille ce lieu plein d’histoire(s).

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.