Rolex Grand Slam of Show Jumping

Actualités

Dans les coulisses du Rolex Grand Slam : Mardi 15 Août 2023

LA SAISON ESTIVALE DES ROLEX GRAND PRIX

LA SAISON ESTIVALE DE ROLEX Photo credits : Peter Nixon

 

Outre le prestigieux Rolex Grand Slam of Show Jumping, Rolex est le partenaire de nombreux Grands Prix d’été convoités. Au cours d’une période de quatre mois débutant en mai et prenant fin en août, les meilleurs couples cheval-cavalier au monde se réunissent dans le cadre de certains des concours les plus emblématiques d’Europe et d’Amérique du Nord afin de disputer ces compétitions d’élite.

 

Le Royal Windsor Horse Show a accueilli le premier Grand Prix Rolex de la saison estivale. Baigné par le glorieux soleil de l'après-midi, le château de Windsor a fourni la toile de fond idéale pour cette prestigieuse catégorie. Au total, neuf couples se sont qualifiés pour le départ, offrant un divertissement de premier ordre aux tribunes bondées. Toutefois, c'est le combat entre le témoignage Rolex Martin Fuchs et le champion olympique individuel de 2020 Ben Maher qui a véritablement enflammé les foules. Le virage spectaculaire du cavalier suisse avec Conner Jei vers l’avant-dernier obstacle a assuré sa victoire avec 0,40 secondes d’avance. Ben Maher et Explosion W ont obtenu la deuxième place, les Irlandais Bertram Allen et Pacino Amiro complétant le podium en troisième position.

 

Du 25 au 28 mai, la ville éternelle a accueilli la 90e édition du CSIO Roma Piazza di Siena, mis en scène dans les magnifiques jardins de la Villa Borghèse. Le parcours a été magistralement conçu par le concepteur de parcours italien Uliano Vezzani, et a vu 11 couples des 50 compétiteurs procéder au départ. Le Rolex Gran Premio Roma 5* a été remporté par certains des meilleurs athlètes du sport, le prix étant attribué cette année à André Thieme, médaillé d’or en individuel et médaillé d’argent par équipe des Championnats d’Europe FEI. Le Suédois Jens Fredricson s’est classé deuxième avec Markan Cosmopolit, devant les Brésiliens Stephen de Freitas Barcha et Primavera Imperio Egipcio.

 

Organisé sur les superbes rives de l'océan Atlantique dans l'ouest de la France, le Jumping International de La Baule accueille le saut d'obstacles de niveau élite depuis plus de 60 ans. Souvent considéré comme l'un des concours les plus pittoresques du calendrier équestre, les meilleurs chevaux et cavaliers peuvent souvent être repérés à cheval sur les belles plages le matin. Le paysage exquis a fourni un endroit idéal pour la compétition féroce, qui s’est déroulée le dernier jour du concours. Le Belge Nicola Philippaerts et la jument toujours compétitive Katanga v/h Dingeshof ont réalisé deux épreuves sans faute et rapides, et remporté leur première victoire 5* ensemble. Dernier à avoir franchi la ligne de départ, le Suédois Jens Fredricson a été plus lent d’à peine 0,32 secondes et a pris la deuxième place une fois de plus, tandis que le nº 1 mondial Henrik von Eckermann a pris la troisième place.

 

De l'autre côté de l'océan Atlantique, Spruce Meadows a tenu sa « Summer Series » présentée par Rolex. Le site a organisé quatre tournois de juin à juillet, offrant une chance aux couples visant à concourir au tournoi CSIO Spruce Meadows Masters (qui fait partie du Rolex Grand Slam of Show Jumping) une occasion de participer dans cet impressionnant lieu. Trois Grands Prix présentés par Rolex ont eu lieu au cours de la période de cinq semaines, dont le Grand Prix Continental présenté par Rolex, remporté par le canadien Mario Deslauriers, le Grand Prix RBC du Canada présenté par Rolex, remporté par le brésilien Santiago Lambre, et la coupe panaméricaine présentée par Rolex, remportée par l’Irlandais David Blake.

 

Le Grand Prix Rolex - Ville de Dinard, qui s’est tenu le dimanche 30 juillet au Jumping International de Dinard,  a vu 40 des meilleurs couples cheval-cavalier (dont le vainqueur de l’an dernier Martin Fuchs) s’affronter dans la célèbre arène. Avec 15 couples passant le premier tour de la compétition, la ligne de départ promettait d’être électrique, et c’est à juste titre que Max Kühner et Elektric Blue P, son fidèle partenaire de 12 ans, ont remporté la victoire dans cette prestigieuse catégorie. Fuchs n’a pas tout à fait pu répéter sa victoire de 2022, mais a terminé troisième avec le hongre gris Leone Jei, tandis que l’Irlandais Shane Sweetnam a terminé deuxième avec James Kann Cruz.

 

Le Brussels Stephex Masters clôturera la saison estivale du 23 au 27 août. Se tenant près de l’Atomium, l’un des célèbres monuments, les fans peuvent s’attendre à découvrir le sport équestre à son plus haut niveau. Le concours de 2022 a vu Peder Fredricson remporter une victoire impressionnante le dernier jour du Rolex Grand Prix, et cette catégorie est une fois de plus sûre de fournir une finale appropriée à la saison estivale Rolex.

 

Entretien avec Mel Obst

Mel Obst, groom to Marcus Ehning (Photo: Jenny Abrahamsson / World of Show Jumping ) Mel Obst, groom to Marcus Ehning (Photo: Jenny Abrahamsson / World of Show Jumping )

 

Pourriez-vous vous présenter ? Dites-nous par exemple pour qui vous travaillez et en quoi consiste votre métier.

 

Je m’appelle Melina, mais tout le monde m’appelle Mel. Je travaille en tant que groom pour Marcus Ehning depuis sept ans, pendant les concours à l’extérieur et à domicile, je fais tout !

 

Quel genre de patron est-il ?

 

Il est génial ! Il est très facile à vivre et il m’accorde toute sa confiance. Toute l’équipe de nos écuries est comme une famille. La sœur de Marcus gère les écuries maintenant, après avoir travaillé comme groom pour lui auparavant. J’adore travailler avec Marcus, il est serviable, jamais en retard - en fait, il est souvent en avance ! Quand vous avez besoin d’aide, il n’est pas avare de son temps. Il est, à juste titre, strict pendant l'échauffement, mais dans l'ensemble, il est amical avec tout le monde, y compris avec les grooms.

 

Pouvez-vous expliquer votre rôle en tant que groom pour coordonner le travail de l’équipe au sens large, avec les vétérinaires, les kinés, etc.

 

Nous avons un programme pour les six prochains mois, avec les concours que nous voulons faire. Entre quatre et six semaines avant les concours, nous décidons avec toute l’équipe quels chevaux nous allons envoyer à tel ou tel endroit, et nous gérons ensemble l’organisation de leur physiothérapie, des contrôles vétérinaires et tout le reste. Nous laissons généralement Marcus en dehors de ça, pour qu’il puisse se concentrer sur la monte. Avec l'aide de l'équipe de direction à domicile, nous préparons tous les certificats vétérinaires, la stabulation, le camion, etc. Marcus a seulement besoin de savoir quels chevaux nous emmenons à quel concours !

 

Comment était-ce de faire partie de l’équipe de Marcus lorsqu’il a remporté le CHIO d’Aix-la-Chapelle ?

 

C’est encore un peu difficile à croire, personne ne s’y attendait. Stargold est vraiment formidable d’avoir réalisé cette performance à Aix-la-Chapelle ! Il avait déjà obtenu de bons résultats plus tôt dans l’année, mais c’était la première fois qu’il sautait au Rolex Grand Prix du CHIO d’Aix-la-Chapelle. Il est arrivé à son apogée cette année, et c’était tout simplement génial. C’est la deuxième fois depuis que je travaille comme groom pour Marcus qu’il remporte le Rolex Grand Prix à Aix-la-Chapelle, c’était une journée incroyable !

 

Qu’est-ce que Stargold a de spécial, et qu’est-ce qui fait son succès ?

 

Il est vraiment facile. C’est un étalon, mais il se comporte comme s’il n’en était pas un ! Il n’est pas du tout difficile à faire travailler, et il est très facile à comprendre. Il adore manger et être au pré, mais il n’aime pas les promenades à la longe, il préfère les trucs un peu dingues ! Quand je suis avec lui aux concours, souvent le matin, je lui mets une selle et je le sors pour faire un tour, parfois avec d’autres chevaux.

 

En tant que groom, vous voyagez beaucoup avec vos chevaux, comment veillez-vous à ce que le voyage se passe bien ?

 

Vous connaissez très bien vos chevaux quand vous travaillez avec eux tous les jours. Vous voyez s’ils ne boivent pas assez ou s’ils ne sont pas bien, donc vous savez quand il faut essayer de changer les choses. Par exemple, s’il faut leur donner du mash ou de l’eau, et quand il faut surveiller s’ils mangent assez et s’ils sont heureux.

 

Chaque cheval est différent. Certains sont très à l’aise pour manger et boire, et d’autres ne touchent à rien. Si certains adorent avoir leur seau de nourriture posé par terre, d’autres adorent les avoir accrochés plus haut. Certains adorent le foin, d’autres ne le mangent pas, ils sont tous différents. Cependant, comme je les connais très bien, je sais ce qu’ils aiment et ce qu’ils n’aiment pas.

 

On peut entraîner un cheval à voyager, ou, si c’est un nouveau cheval, on demande à son ancien groom comment il se comporte en voyage pour faciliter les choses.

 

Certains chevaux sont très agités quand ils descendent du van, d’autres sont prêts à aller dormir ! Ils ont tous leur caractère unique, ce qui rend le travail tellement intéressant !

 

Est-ce que vous aimez venir aux Majeurs (Dutch Masters, CHIO d’Aix-la-Chapelle, CSIO Spruce Meadows ‘Masters’, CHI de Genève) ? En quoi diffèrent-ils des autres compétitions selon vous ?

 

Les quatre Majeurs sont tous différents. Je suis allée à chacun d’entre eux et j’ai déjà eu la chance de gagner deux d’entre eux, le CHI de Genève et le CHIO d’Aix-la-Chapelle. Les terrains sont différents, mais l’atmosphère y est toujours formidable. Les Majeurs du Rolex Grand Slam of Show Jumping sont différents des autres concours, il y a quelque chose de vraiment unique dans les quatre Majeurs réunis. Pendant les Majeurs, on assiste toujours à la meilleure compétition et aux plus grands cavaliers qui se disputent la victoire.

 

Cette atmosphère est particulièrement unique pour Marcus à Aix-la-Chapelle. Il adore y participer, étant allemand et Aix-la-Chapelle étant son concours à domicile, il adore y concourir. Il n’y a jamais aucune discussion pour savoir si nous allons à Aix-la-Chapelle ou non !

 

Il en est de même pour les autres cavaliers. Pour Martin Fuchs, c’est Genève car il y a son public. Pour les cavaliers néerlandais comme Harry Smolders, c’est le Dutch Masters, et pour d’autres cavaliers comme Eric Lamaze, c’est à Spruce Meadows.

 

Pour les cavaliers, le Rolex Grand Slam of Show Jumping n’est pas seulement une opportunité de gagner beaucoup d’argent, mais aussi de remporter un titre qui reste avec vous pour toujours. Par exemple, la victoire de Scott Brash au Rolex Grand Slam of Show Jumping est quelque chose dont tout le monde se rappellera. Ses trois victoires sur trois Majeurs différents qui sont tous uniques sont vraiment remarquables.

 

C’est le dixième anniversaire du Rolex Grand Slam of Show Jumping, comment cette initiative a-t-elle changé la discipline au cous des dix dernières années ?

 

Le Rolex Grand Slam a permis que de plus en plus d’argent soit investi dans le sport, ce qui encourage et motive les cavaliers. Pour tout le monde, même pour les non-initiés, remporter le Rolex Grand Slam est quelque chose de reconnu comme phénoménal. J’ai des amis qui ne connaissent rien aux chevaux, mais qui connaissent le Rolex Grand Slam.

 

Quel est le moment dont vous êtes la plus fière dans votre carrière ?

 

Il y en a eu quelques-uns ! J’ai été extrêmement fière de Misanto Pret A Tout l’année où il a gagné la FEI Jumping World CupTM à Madrid en 2019, après un retour de blessure. Les championnats d’Allemagne ont aussi été incroyable cette année, avec Marcus qui avait gagné le titre il y a 21 ans, quand il a gagné cette année, je me suis dit « Waou, j’ai réussi avec lui ! »

 

J’ai aussi eu la chance de gagner quelques-uns des Majeurs du Rolex Grand Slam of Show Jumping avec Marcus. Nous avons remporté Aix-la-Chapelle et Genève ensemble, et j’en suis très fière.

 

Il a d’autres choses, comme les nominations pour les championnats de la FEI, pour lesquels nous travaillons très dur et je suis très fière quand nous sommes sélectionnés. Je me sens aussi extrêmement fière quand je vois les chevaux partir à la retraite, bien-sûr, on est à la fois heureux et tristes, mais fiers de tous leurs accomplissements et heureux de voir la nouvelle génération qui arrive.

 

Qu’est-ce que vous aimez le plus et le moins dans votre travail ?

 

J’adore voyager, je suis sûrement parmi les rares grooms qui vous diront cela ! Dans le camion, en avion, partout, ça ne me dérange pas ! J’adore voyager autour du monde et affronter de nouveaux défis. Je n’ai pas l’impression d’aller travailler, j’ai l’impression de faire de ma passion un métier, que j’aime toujours autant, même au bout de 20 ans. Je ne peux pas imaginer d’arrêter. Quand vous voyagez, vous rencontrez vos amis, de nouvelles connaissances, vous voyez de nouveaux concours et tout ce qu’il y a autour.

 

Que conseilleriez-vous à quelqu’un qui s’intéresse à ce métier ?

 

Le métier de groom n’est pas facile, c’est beaucoup de travail. Si vous aimez vraiment les chevaux, et voyager avec eux pour les concours, alors vous allez adorer. Parfois, il faut s’oublier soi-même, parce que ce n’est pas un job de huit heures par jour, mais parfois plutôt jusqu’à 24 heures par jour ! Mais être un groom est un métier qui peut vous apporter beaucoup, et vous aurez des moments vraiment incroyables dans votre carrière.

 

Tous les métiers ont des bons et des mauvais côtés, certaines personnes peuvent rentrer chez elles à 17 h, mais pour un groom, ça n’arrête jamais ! Vous pensez tout le temps aux chevaux ! Vous avez la chance de rencontrer beaucoup de gens, de chevaux et des propriétaires, ce qui est fascinant.

 

Les grooms forment-ils une vraie communauté où ils se soutiennent mutuellement ?

 

Je me suis fait quelques amis incroyables, et nous essayons de nous retrouver au moment des concours, pour un barbecue et pour prendre un verre. Mes amis viennent du monde entier. Nous faisons aussi parfois d’autres choses en dehors des chevaux, comme aller à un festival ou un concert, ce qui renforce vraiment les amitiés.

 

Il y a aussi les moments où vous avez besoin d’aide, et c’est génial de savoir que vous avez des amis auxquels vous pouvez vous adresser pendant un concours. Par exemple, il m’est arrivé une fois d’être bloquée à l’aéroport pour un problème de visa. Je suis arrivée au concours avec deux jours de retard et mes amis se sont occupés de mes chevaux, sans même que je leur demande. Si quelque chose se passe mal, mes amis m’aideront car ils savent que je ferais la même chose pour eux !

 

Jeux Vidéo Retro au Rolex Grand Slam

Jeux Vidéo Retro au Rolex Grand Slam

 

Le Rolex Grand Slam of Show Jumping est heureux d’annoncer le développement d’un nouveau jeu vidéo passionnant. Le jeu de style rétro a été révélé plus tôt cette année au CHIO Aachen – le premier Rolex Grand Slam of Show Jumping pour célébrer le 10e anniversaire de l’initiative.

 

Attirant les fans de saut d'obstacles et les cavaliers de classe internationale, y compris Gerrit Nieberg, le vainqueur du Grand Prix Rolex de CHIO Aachen l'an dernier, le jeu s'est avéré être une attraction populaire dans le cadre du stand Rolex Grand Slam of Show Jumping Experience. Sur ce stand, les spectateurs peuvent également se rapprocher du trophée du Rolex Grand Slam ainsi que de produits de marque exclusifs et propres à chacun des Majeurs. Le stand abrite également une nouvelle expérience de réalité virtuelle spectaculaire, vous permettant d'être transporté virtuellement vers la cour de Harry Charles au FEI World Under-25 No.1 pour une visite unique des coulisses de ses installations et de ses chevaux.

 

Le jeu vidéo sera de nouveau disponible au CSIO Spruce Meadows Masters en septembre. Le jeu multijoueurs permet aux fans de s’affronter sur des parcours de saut d’obstacles à chacun des sites emblématiques du Rolex Grand Slam of Show Jumping Majors. Les joueurs peuvent choisir parmi une variété de chevaux différents et doivent veiller à soigneusement sauter chacun des obstacles et à recueillir toutes les pommes pour accélérer, accumuler le plus de points et franchir la ligne d'arrivée le premier.

 

Le jeu est pour l’instant disponible uniquement pour les personnes qui assistent aux Majeurs. Les fans seront toutefois ravis d'apprendre que le jeu sera disponible en ligne dans le monde entier à l'automne. Chaque étape du jeu sera disponible en fonction du calendrier du Rolex Grand Slam. Consultez donc les réseaux sociaux du Rolex Grand Slam of Show Jumping pour en savoir plus sur les dates de sortie !

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.